Charlotte Kates à propos de la criminalisation du soutien à la Palestine

Charlotte Kates à une manifestation contre la criminalisation de BDS en Allemagne

Déclaration de Charlotte Kates, coordinatrice internationale de Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network, à l’occasion de la 6ème Conférence internationale de l’International League of Peoples’ Struggle – ILPS qui avait lieu à Hong-Kong du 23 au 27 juin dernier.

Charlotte aborde la situation politique mondiale au regard de la situation pour le peuple palestinien et les défis auquel il doit faire face. En particulier l’intensification de la criminalisation du soutien comme l’interdiction politique de Khaled Barakat en Allemagne.

Déclaration de Samidoun à la 6ème conférence internationale de l'ILPS

Déclaration de Charlotte Kates, coordinatrice internationale de Samidoun Palestinian Prisoner Solidarity Network, à l'occasion de la 6ème Conférence internationale de l'International League of Peoples' Struggle – ILPS qui avait lieu à Konh-Kong du 23 au 27 juin dernier. Elle aborde la situation politique mondiale au regard de la situation pour le peuple palestinien et les défis auquel il doit faire face. En particulier l'intensification de la criminalisation du soutien comme l'interdiction politique de Khaled Barakat en Allemagne.Traduction et sous-titres : Collectif Palestine Vaincra

Publiée par Collectif Palestine Vaincra sur Lundi 1 juillet 2019

Publié le 29 juin 2019 sur Samidoun

Traduction et sous-titres : Collectif Palestine Vaincra

Trouvez ici d’autres articles ou vidéos de Charlotte Kates ou la concernant, publiés sur ce site

Lisez également : L’Allemagne intensifie son attaque contre Khaled Barakat

Extrait :

L’État allemand a encore une fois intensifié son harcèlement et sa répression dirigés contre le discours et le plaidoyer palestiniens.

Dans le dernier ordre émis par le bureau de l’immigration de Berlin, reçu le 9 mars, les autorités allemandes ont intensifié leurs attaques contre l’écrivain et militant palestinien Khaled Barakat, lui ordonnant l’expulsion officielle d’Allemagne (même s’il ne vit pas en Allemagne depuis août 2019) et lui interdisant d’entrer dans le pays pendant quatre ans. Barakat et son avocat contestent l’ordonnance dans le cadre d’un appel.

Outre l’interdiction politique, le refus de résidence et maintenant l’exclusion imposée à Barakat, les récentes attaques répressives de l’État allemand contre les droits des Palestiniens ont inclus la déportation de Rasmea Odeh, l’adoption d’une  résolution anti-BDS au Bundestag, la poursuite pénale de militants juifs palestiniens et israéliens pour avoir interrompu le discours d’un membre de la Knesset, la démission forcée du directeur du Musée juif, la fermeture du compte bancaire de Jewish Voices for a Just Peace et la désinvitation d’artistes internationaux qui ont pris position pour soutenir les droits des Palestiniens. 

Ce ciblage continu de l’organisation de la communauté palestinienne, de la solidarité avec la Palestine et de l’activisme progressiste survient alors même que la menace très réelle de violence d’extrême droite continue de menacer la vie des Palestiniens, des Arabes, des musulmans et des personnes non-blanches dans toute l’Allemagne, comme en témoigne l’horreur de l’attaque raciste à Hanau.

Le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun appelle tous ceux qui revendiquent la justice en Palestine à faire face à la répression qui a lieu en Allemagne, en Europe et dans le monde. 

Alors que Trump et Netanyahu tentent d’imposer leur « accord du siècle » et de liquider la cause palestinienne, ces efforts pour criminaliser, faire taire et réprimer les Palestiniens et la solidarité avec la Palestine font partie intégrante de cette attaque globale.

En même temps, ils indiquent également la réelle crainte de ces forces – non pas d’une « menace pour la sécurité » de l’organisation palestinienne, mais du pouvoir des communautés organisées de faire de réels changements et de lutter pour la libération de la Palestine – et de se battre pour la justice dans leurs pays d’exil également. 

Ici, ils tentent de faire taire une vision progressiste d’une Palestine libérée et démocratique.

Ce n’est pas une attaque contre Khaled Barakat seul, une attaque contre une personne ou même contre une tendance politique du mouvement palestinien. En effet, l’ordonnance elle-même déclare ouvertement qu’elle a l’intention de dissuader tous les ressortissants étrangers de plaider pour le boycott d’Israël !

La seule réponse à une attaque aussi éhontée contre les droits du peuple palestinien, des communautés opprimées et de tous ceux qui revendiquent la justice et la libération est d’intensifier notre organisation et d’indiquer clairement que de telles tentatives de réduction au silence, de répression et de liquidation sont inacceptables. 

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...