BACBI : « Nous avons honte d’être belges »

BACBI, Communiqué de presse, le 24 février 2020

BACBI : le petit Malek Issa, 9 ans, qui rentrait de l'école, à Jérusalem-Est occupée, a sans raison aucune été abattu d'une balle en plein visage par un policier israélien

Malek Issa

La représentation belge au Conseil de Sécurité, actuelle présidente du Conseil, a honteusement décidé de retirer l’invitation de l’ONG palestinienne Defense for Children International – Palestine à un briefing sur le Moyen-Orient (voir Le Soir, De Standaard et Pickx).

En tant qu’universitaires, artistes et travailleurs culturels belges, nous avons profondément honte d’être « belges ».

Il y a quelques jours à peine, le petit Malek Issa, 9 ans, qui rentrait de l’école, à Jérusalem-Est occupée, a sans raison aucune été abattu d’une balle en plein visage par un policier israélien.

Il a perdu son œil gauche et, survivant, risque d’être complètement aveugle pour le reste de ses jours.

Ce crime contre un enfant palestinien n’est que le dernier (pour l’instant) d’une très longue série d’exactions contre des mineurs commises par des représentants de l’État israélien depuis 1967, dans les Territoires palestiniens occupés.

Entre 2000 et aujourd’hui, 2 141 enfants palestiniens ont été tués, alors qu’ils n’étaient impliqués dans aucune hostilité. Israël est le seul pays au monde où les enfants, s’ils se trouvent être palestiniens, sont jugés par un tribunal militaire.

L’ONG DCI-P est l’une des organisations de défense des Droits de l’Homme qui, depuis de nombreuses années, milite pour la protection des enfants palestiniens contre les crimes israéliens, dans les rues mais aussi dans les commissariats de police et les prisons.

L’ONG renommée jouit d’un statut consultatif auprès d’organes de l’ONU dont l’Unicef et au Conseil de l’Europe.

La discréditer ainsi publiquement pour complaire à un régime colonial violent (une fois de plus, selon l’ambassadeur d’Israël en Belgique il s’agirait d’ »une ONG liée au terrorisme ») est inadmissible.

L’explication du gouvernement belge selon laquelle il s’agit simplement d’un report (le « briefing » ayant déjà été transformé en « consultations à huis clos », de sorte que le conseiller principal de la DCI-P, Brad Parker, n’aurait pas l’occasion de s’adresser au Conseil), n’est guère crédible au vu des pressions réussies exercées par Israël (quiconque cède à l’intimidation une fois, fera de même la prochaine fois).

En tant que citoyens bruxellois, flamands et wallons, nous avons profondément honte de notre pays.

Nous exigeons la révocation immédiate de cette décision inacceptable de la représentation belge ainsi que l’assurance que notre ministre belge des Affaires étrangères dans la suite de sa présidence du Conseil de Sécurité sera désormais toujours du côté de ceux qui défendent les Droits de l’Homme et les traités internationaux, non seulement dans les mots mais aussi dans les faits.

Prof. Karel Arnaut (KU Leuven), Prof. Patrick Deboosere (VUB), Prof. Lieven De Cauter (KU Leuven), Em. Prof. Herman De Ley (UGent), Em. Prof. Marc De Meyere (UGent), Prof. Serge Deruette (UMons), Lieve Franssen (dirigent Brussels Brecht-Eislerkoor), Carl Gidé (directeur général CAMPO), Prof. Perrine Humblet (ULB), Joris Iven (poète), Prof. Hon. Marc Jacquemain (ULiège), Em. Prof. Madeline Lutjeharms (VUB), Mong Rosseel (musicien et créateur de théâtre), Prof. Hon. Christiane Schomblond (ULB), Dr. Nozomi Takahashi (UGent).

BACBI – Campagne belge pour le boycott académique et culturel d’Israël

Lisez également :

Israël met les pressions sur la Belgique

Communiqué de presse de l’ONG Défense des Enfants International – Belgique

Communiqué de presse de l’ABP. « Droits des enfants : la Belgique cède devant l’Etat d’Israël »

 

 

Print Friendly, PDF & Email

Vous aimerez aussi...